Blog

Le pranayama : pour se connecter à notre énergie vitale

Le pranayama : pour se connecter à notre énergie vitale

Om Yogis,
Ce mois ci nous allons nous pencher sur “le Pranayama“, dit la maîtrise du souffle. Pranayama signifie : “Extension de la force de vie“. Par sa pratique, on prend conscience de notre énergie vitale, appelée Prana en sanskrit, pour mieux la respecter et mieux la gérer.
Ses techniques, plus ou moins simples, consistent à réguler et affiner la respiration. Le pranayama est l’une des 8 branches du yoga, au même titre que les asanas (les postures, auxquelles le yoga est souvent associé). Dans ces 8 branches, le pranayama arrive juste après les asanas, et avant la méditation.
  • Agir sur notre état mental par la respiration : La respiration et notre état mental sont très liés : Vous avez peut-être déjà observé que lorsque vous êtes énervés, la respiration s’accélère et devient chaotique. A l’inverse, un état d’esprit calme s’accompagne d’une respiration calme et paisible. Les techniques de pranayama utilisent ce lien entre notre état mental et la respiration. En améliorant la qualité de celle-ci, on induit un état de bien-être et de détente, au niveau mental, mais aussi physique, physiologique et énergétique. Les activités nerveuses et hormonales sont régulées.

 

  • Trouver l’équilibre : La pratique du pranayama nous aide à trouver l’équilibre, dans notre vie, entre l’action et la détente. La respiration se calme et s’affine, ainsi que le mental; on apprend à mieux gérer notre énergie (donc également notre stress et nos émotions) dans la vie de tous les jours. Un mode de vie plus sain peut s’installer. Le pranayama est une technique plus subtile que les postures de yoga, donc pour beaucoup moins attirante, mais ses effets sont très profonds.

 

  • Une respiration ample et consciente : C’est le pranayama de base; il est important de vous sentir à l’aise dans cet exercice avant de passer à la suite. Commencez en position allongée, puis en position assise éventuellement. Posez une main sur le ventre, l’autre sur la poitrine. Inspirez amplement, doucement et consciemment, en remplissant d’abord le bas du ventre, puis tout le ventre, le bas de la poitrine et le haut du buste. Expirez de la même façon, en vidant d’abord la poitrine, le haut du ventre puis le bas du ventre. En position assise, ressentez (ou imaginez peut être au début) l’énergie qui monte de la terre vers le ciel à l’inspiration, qui redescend du ciel vers la terre à l’expiration. Portez toute votre attention sur votre respiration et ressentez là de manière aussi subtile que possible

 

  • Quelques bienfaits du Pranayama :
Au niveau physique les différentes pratiques praniques permettent d’harmoniser le flux énergétique dans chaque organe et chaque système du corps tout en normalisant leur fonction. Elles augmentent le tonus et l’immunité, anime le feu digestif, stabilisent le métabolisme et la circulation sanguine. Ensemble avec d’autres procédures, le pranayama aide à dépasser des différentes maladies, même à des stades avancés. La pratique régulière du pranayama déracine les maladies chroniques que même les docteurs allopathiques et homéopathiques n’arrivent pas à soigner.
Au niveau psychique le pranayama équilibre considérablement les forces. Du fait que la respiration est étroitement reliée avec le mental, les pratiques praniques permettent de transformer le processus habituel de respiration inconsciente en mode conscient. Par conséquent, cela nous ouvre l’accès aux couches profondes de notre conscience et libère d’anciens blocages psychiques.
Quand le système nerveux est suffisamment nourri par le prana nous pouvons facilement détecter et résoudre nos problèmes émotionnels, vaincre le stress, nous concentrer, entendre la voix de l’intuition.
  • 2 exercices simples et efficaces :

Kapalabhati : la pratique qui fait briller le visage et purifie toute la tête au niveau physique et mental. « Kapala » signifie crâne en sanskrit, et « bhati » veut dire briller. Cet exercice active et fortifie foie, rate, pancréas, élimine le bioxyde de carbone, purifie le sang, nettoie et renforce considérablement tout le système respiratoire, favorise la concentration profonde.

Commencez par 3-4 cycles de 10 respirations. Faites des pauses de respiration calme et profonde entre les cycles.
Contre-indications : problèmes cardiaques et immunitaires, hypertension, problèmes des yeux, glaucome, otite.
Nadi Shodhana ou Anuloma-viloma : la respiration alternée. Cette pratique équilibre notre énergie de Pingala nadi (solaire) et celle de Ida nadi (lunaire). Ces deux énergies doivent travailler en binôme, se changer afin que nous gardions un équilibre et ne surchargions pas l’une des deux parties. Il est aussi important dans notre vie d’être actif que de se reposer, de donner que de recevoir, d’être rationnel que émotionnel, d’appliquer l’intellect ainsi que la créativité.
Vous pouvez pratiquer quotidiennement : de 4 à 8 cycles (1 cycle : 2 inspirations + 2 expirations).
Nadi Shodhana ou Anuloma-viloma (respiration alternée)
  • Quelques précautions :

Comme pour la pratique des postures de yoga (asanas), il est très important de ne pas forcer, et de rester très attentif. Le fait de forcer dans ces exercices pourrait provoquer au contraire un état de stress et de fatigue.

  • Important !

Pratiquer a jeun, le cœur et les muscles reposés, ni après ni avant l’effort. Si vous souhaitez préparer la pratique du pranayama avec celle des asanas, privilégiez donc une pratique douce et laisser le laps de temps de 15 minutes.

Ne forcez aucune de vos pratiques, les techniques de pranayama sont très puissantes. Si vous avez des questions adressez-vous aux enseignants de yoga avant de commencer la pratique.

Did you like this? Share it!

Leave Comment

Recevez notre Newsletter !

Formulez votre demande d’inscription à notre newsletter
en renseignant les champs suivants.